lundi 13 mars 2017

Le Salafisme, la nation, la patrie et Ahmed Ouyahia Par Aziz Benyahia

Monsieur Ahmed Ouyahia,

J'ai repassé en boucle plusieurs fois l'enregistrement de votre récente intervention à Tamanrasset et je dois vous avouer que je n'arrive pas encore à comprendre comment le meilleur d'entre nous – votre parcours politique plaide pour vous – se laisse encore aller à faire des fautes pour le moins inattendues à votre niveau.

 

Car pour mieux exhorter les jeunes à redoubler de vigilance concernant les agissements troubles de quelques ONG et Associations étrangères, vous avez eu recours au concept de salafisme, convaincu sans doute, que votre auditoire n'en retiendrait que la part d'authenticité qu'il induit, suffisamment en tous cas pour le tenir à distance respectable de toute instrumentalisation religieuse.

Or c'est là où se situe votre faute principale. Je suis convaincu que vous avez eu recours au terme salafiste pour bien préciser la référence aux fondamentaux de notre glorieuse révolution, à savoir la fidélité absolue aux engagements pris devant Dieu et les Algériens pour défendre la Patrie, à l'image de celle des Compagnons du Prophète ( ASW ) et des premiers martyrs de l'islam. C'est la référence au « Salaf Essalih », à savoir aux « meilleurs de nos prédécesseurs » et cette formule ne souffre aucune ambiguïté en ce sens qu'elle définit la fidélité originelle.

 

Vous ne pouviez pas mieux faire pour plaire à ceux qui nous détestent, et qui n'attendent que ce genre d'adoubement pour mieux convaincre autour d'eux et semer la zizanie comme vous le savez. Pour parler trivialement et sauf le respect qui vous est dû, vous vous êtes tiré une balle dans le pied.

 

Albert Camus avait écrit que « Mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde ». Les Salafistes vont se faire un plaisir rare à prendre nos compatriotes à témoin pour leur dire : « vous voyez. On vous a bien dit qu'ils finiront par y venir ». Vous n'aviez aucune raison de recourir à ce terme, ou plutôt vous aviez toutes les raisons de ne pas l'utiliser, sachant toute la charge symbolique qu'il véhicule et le mauvais usage qui en serait fait inévitablement par nos ennemis communs. Et lorsqu'on ajoute à ce choix regrettable, le manque de rigueur dans le choix des mots là aussi, par nos confrères journalistes, on arrive à brouiller définitivement votre message. Vous appeliez, tout naturellement au patriotisme des jeunes. Les journalistes traduisent cela par nationalisme. Confondre patriotisme et nationalisme, c'est brouiller encore plus les repères déjà largement illisibles chez nos jeunes.

 

Peut-être auriez-vous un jour l'occasion de faire œuvre de salubrité publique en précisant que le patriotisme c'est aimer son pays et que le nationalisme c'est détester celui des autres. Vous feriez certainement oeuvre utile car on fait souvent cette confusion.

 

Au cours de ce discours à Tamanrasset, vous aviez voulu attirer l'attention de nos compatriotes sur les intentions plus que dangereuses de certaines associations et de certaines ONG étrangères. Vous êtes dans votre rôle. Mais pensez-vous sincèrement être audible quand on sait la grande suspicion dans laquelle vous tenez les associations locales, dès qu'elles ont l'audace de dénoncer des abus ou de revendiquer des libertés parfois élémentaires.

 

Rassurez-vous monsieur le Chef de cabinet de la Présidence de la République, nous savons aussi avec la même sincérité reconnaître la pertinence de certains de vos arguments. Ainsi, nous pouvons vous assurer que nous serons toujours à vos côtés pour dénoncer ceux parmi nos compatriotes qui continuent à succomber aux sirènes des régionalistes, des séparatistes qui vont chercher l'appui de monsieur Bernard-Henri Lévy pour réclamer l'indépendance de la Kabylie, et de tous ceux qui veulent semer parmi nous les graines de la discorde et de la division.

 

Aziz Benyahia

Cet article Le Salafisme, la nation, la patrie et Ahmed Ouyahia Par Aziz Benyahia est apparu en premier sur Algérie Focus.



Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source





Source : Algérie Focus
Date : March 13, 2017 at 09:14AM

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire