dimanche 12 mars 2017

Le Trabendo politique Par Abdou Semmar

Tout le monde est d'accord pour dire que trop c'est trop. L'Economie informelle appelée aussi économie grise, fait de tels ravages chez nous au point qu'elle représente aujourd'hui 45% de notre PNB. C'est honteux et grave.

Nos ministres s'arrachent les cheveux, le ministre de l'économie n'en peut plus. Celui des finances s'étrangle tous les matins. Le premier d'entre eux ne sait plus quoi faire contre ce fléau.

 

Seuls les barons de l'Informel se frottent la panse ou se lissent la barbe tous les matins car il paraît que de larges secteurs de l'Informel sont sous la coupe réglée des barbus qui semble-t-il, justifient ainsi leur rébellion économique pour ne pas avoir à payer d'impôts à un gouvernement impie.

D'après leur lecture spécieuse du Coran le Trabendo serait halal.

 

A ce propos, un appel est lancé à ceux qui ont leurs entrées dans ces milieux-là de bien vouloir leur rappeler que les impôts collectés de manière indifférenciée par le ministère des finances, servent entre autres à construire des hôpitaux, des écoles, des routes, des barrages, à payer les fonctionnaires, les infirmiers, les pompiers, les soldats, les policiers, les instituteurs etc…bref à assurer le bien-être de TOUS les Algériens.

Haro donc sur l'Informel, à savoir tout ce qui n'obéit pas à la norme, à la règle, à la loi, bref à tout ce qui échappe au contrôle démocratique.

 

Mais au fait, peut-on lutter contre l'Informel avec des moyens informels ? Peut-on sanctionner l'illégitime avec des moyens illégitimes ?

Envoyer à l'Assemblée Nationale et au Sénat des parlementaires qui ne représentent en rien l'expression populaire, après un simulacre d'élections , n'est-ce pas de l'Informel ?

Nommer des Walis et des hauts responsables sur des critères régionalistes, familiaux et népotiques, n'est pas de l'Informel ?

 

Triturer la loi, s'entourer de courtisans, puiser dans les caisses de l'Etat et arroser à satiété pour renouveler le mandat présidentiel, n'est-ce pas de l'Informel ?

Faire valser des Ambassadeurs qui n'ont aucun sens ni de la musique ni du rythme, n'est-ce pas Informel ?

Annuler des projets de C.H.U et d'établissements scolaires et universitaires pour construire la 3ème grande mosquée du monde, n'est-ce pas de l'Informel ?

 

Déléguer le Pouvoir à son frère et faire de la figuration en attendant de tout baliser pour lui céder le fauteuil, n'est-ce pas de l'Informel ?

Enterrer les procès de l'assassinat de Boudiaf, de l'affaire Khalifa, de l'affaire Sonatrach, n'est-ce pas de l'Informel ?

Quand on écarte la compétence et qu'on lui préfère la docilité et l'obéissance, on fait dans l'Informel.

 

Quand on nomme des ministres et des hauts fonctionnaires non pas sur des critères de moralité et de compétence mais sur ceux du copinage et du népotisme, on fait dans l'Informel. Bref on ne peut lutter contre l'Informel quand on est soi-même Informel.

 

Abdou Semmar

Cet article Le Trabendo politique Par Abdou Semmar est apparu en premier sur Algérie Focus.



Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source





Source : Algérie Focus
Date : March 12, 2017 at 02:09PM

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire