lundi 17 avril 2017

Médias/ Grève au quotidien Liberté 

Le quotidien Liberté n'est pas paru ce lundi, à cause d'une grève illimitée déclenchée par la section UGTA qui proteste contre des décisions de licenciement adressés aux membres du conseil syndical du journal.  

Le quotidien Liberté n'est pas paru ce lundi en raison d'une grève initiée par les membres du conseil syndical qui ont totalement bloqué les services techniques du journal.

À l'origine de cette crise, une assemblée générale (AG), organisée par la section syndicale le 10 avril dernier. Selon la direction, cette AG s'est tenue durant les heures de travail entravant le fonctionnement de l'entreprise. Suite à cette réunion considérée comme illégale, la direction a adressé des décisions de licenciement à tous les membres du conseil syndical.

De son côté, le bureau syndical estime que décision de la direction est "contraire au règlement intérieur  de l'entreprise et dénoncent une tentative d'intimidation de la part des responsables qui ont contacté la police".

La direction de liberté a par ailleurs assuré dans un communiqué publié ce lundi sur le site Internet du journal qu'elle se tient prête à expliquer et à défendre le bien-fondé de ses décisions devant les instances compétentes. Selon elle, les ordres de licenciements sont "en conformité avec les lois régissant les relations de travail et l'activité syndicale, ainsi qu'à la convention collective négociée, cosignée par les deux parties, approuvée par l'inspection du travail et déposée auprès des instances juridiques territorialement compétentes", ajoutant que "la direction impute l'entière responsabilité et les préjudices qui découleraient de ce dépassement flagrant aux membres du bureau syndical, lesquels ne font plus partie de la SAEC Liberté depuis le 16 avril 2017".

Massi M.

Cet article Médias/ Grève au quotidien Liberté  est apparu en premier sur Algérie Focus.



Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source





Source : Algérie Focus
Date : April 17, 2017 at 12:15PM

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire