dimanche 9 avril 2017

200 mille euros pour importer des… manches à balai/ L’étrange d’une filiale du groupe Cevital

Au moment où monsieur Issad Rebrab chante dans ses diverses conférences et rencontres d'affaires l'industrialisation du pays, l'une des filiales de son groupe Cevital, Numidis spécialisée dans la grande distribution et implantée dans plusieurs régions d'Algérie à travers les hypermarchés UNO, aurait acheté à l'étranger des manches à balai pour l'équivalent de…. 200 mille euros ! 

Cette opération d'importation suscite ces jours-ci une véritable controverse dans divers milieux d'affaires. Selon nos sources, elle a été domiciliée au niveau d'une agence bancaire de la BNP alors que de nombreuses banques publiques ont refusé d'accorder à Numidis une ligne de crédit pour financer cette opération d'importation.

Une importation étrange et mystérieuse qui soulève de nombreuses questions. Est-ce conscient de dépenser autant de devises à l'étranger pour importer des manches à balai qui peuvent être fabriqués en Algérie ? Est-ce digne de cette industrialisation créatrice de richesses dont nous parle à longueur de journée Issad Rebrab ?

Il est à signaler que ces balais auraient pu être fabriqués localement par les employés de l'Entreprise publique d'insertion des handicapés (EPIH), usine publique spécialisée dans la fabrication, entre autres, de balais et de brosses. Fermée en 2009, les employés, tous des personnes handicapées, de cette usine rêvent qu'un entrepreneur algérien reprenne leur société pour la relancer et répondre aux besoins du marché national. Beaucoup des 340 employés de cette usine n'ont bénéficié d'aucune aide et certains d'entre-eux sont tout simplement privés de retraite. Les 200 mille euros de cette filiale du groupe Cevital aurait pu relancer toute cette usine qui soulage une catégorie fragile de la population.

Soulignons enfin que nous avons pris attache avec la direction de communication du groupe Cevital pour les faire réagir sur cette affaire. "La communication des filiales du groupe n'est pas centralisée à notre niveau", a expliqué une responsable qui n'a donc pas pu nous renseigner. Nous avons tenté toute la journée de joindre la direction de Numidis pour obtenir des informations. Aucun de nos appels n'a abouti.

Cet article 200 mille euros pour importer des… manches à balai/ L'étrange d'une filiale du groupe Cevital est apparu en premier sur Algérie Focus.



Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source





Source : Algérie Focus
Date : April 09, 2017 at 03:27PM

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire