dimanche 12 février 2017

Plus de 45 mille Da pour un simple F3/ Pourquoi les locataires algériens continuent de payer trop cher

Oui, il est possible de réduire les prix des locations et des ventes de logements en Algérie. Et pour ce faire, il suffit juste de rendre les prix des terrains et assiettes foncières plus accessibles. 

C'est ce que propose l'Organisation nationale des promoteurs immobiliers (ONPI). La secrétaire  générale de l'ONPI a fait savoir que les prix de vente et de location de logements devraient commencer à connaitre un plafonnement, aussitôt que ceux des terrains d'assiette deviendront plus accessibles. Quant aux Algériens qui souffrent terriblement des prix chers des locations, l'ONPI propose de  à mettre au diapason le coût de l'immobilier en Algérie avec les normes internationales, dont la location ne dépasse pas le tiers du salaire d'un locataire ou d'un acquéreur. Cela signifie qu'un Algérien ne doit pas payer sa location au-delà du tiers de son salaire.

Cependant, pour atteindre cet objectif il faut imposer tout un dispositif qui empêche les propriétaires d'appartements et les agences immobilières de se coaliser pour imposer des sommes faramineuses aux personnes à la recherche d'un logement dont la location peut, pour un F3, atteindre, voire dépasser les 45.000 dinars/mois.

Cet article Plus de 45 mille Da pour un simple F3/ Pourquoi les locataires algériens continuent de payer trop cher est apparu en premier sur Algérie Focus.



Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source





Source : Algérie Focus
Date : February 12, 2017 at 11:10AM

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire