vendredi 31 mars 2017

Contrebande/ Près de 50 % des grossistes des régions frontalières trichent et détournent les produits alimentaires

C'est un véritable fléau auquel les autorités algériennes sont en train de s'attaquer avec beaucoup de véhémence. De nombreux grossistes des régions frontalières trichent et détournent des produits alimentaires subventionnés par l'Etat algérien vers la contrebande. Près de 50 % des grossistes déclarés et activant dans ces régions sont impliqués dans ces trafics. 

C'est du moins ce que révèle le Premier ministre Abdelmalek Sellal qui vient d'annoncer officiellement le gel de l'octroi de registres de commerce pour la vente en gros dans les régions frontalières afin de  lutter contre la contrebande. Plusieurs wilayas sont concernés par ce gel à l'image de Souk-Ahras, Tébessa ou Tlemcen et Béchar.

"Dans le souci de préserver les intérêts du pays et l'économie nationale, notamment en ce qui a trait à la lutte contre la contrebande aux frontières, il a été décidé de lancer une opération de contrôle et d'assainissement des registres de commerce pour la vente en gros dans les wilayas frontalières suite à une prolifération du phénomène de la contrebande au niveau de ces régions concernant les produits alimentaires, notamment les produits subventionnés dont le carburant", a précisé M. Sellal dans sa réponse à une question orale du membre du Conseil de la nation, lue en son nom par la ministre des Relations avec le Parlement, Ghania Eddalia, lors d'une séance plénière du Conseil consacrée aux questions orales.

Selon Sellal, "certains commerçants se font délivrer des registres de commerce pour la vente en gros sans pour autant exercer une activité effective au niveau des locaux déclarés dans leurs registres de commerce, ce qui constitue une tentative de contourner la loi, du fait qu'ils exploitent ces registres pour obtenir de grandes quantités de produits alimentaires destinés à la contrebande au niveau des régions frontalières, tel que constaté sur le terrain".

"6.756 registres de commerce pour la vente en gros ont été enregistrés dans les régions frontalières, 5.825 commerçants en gros ont fait l'objet de contrôle dont 3.021 n'exerçant pas dans les locaux déclarés auprès des services du Centre national du registre de commerce", ce qui a entravé, a  ajouté  Sellal, l'"opération de localisation du lieu d'exercice de leurs activités, preuve de leur infraction aux dispositions de la loi N  04-08, relative aux condition d'exercice des activités commerciales". En se basant sur les chiffres communiqués par le Premier ministre, on peut aisément conclure que près de 50 % de ces grossistes trichent et détournent des produits alimentaires ou du carburant vers la contrebande.

Des pratiques qui font perdre à l'Etat algériens des sommes colossales de recettes fiscales et qui créent des tensions sur le marché national encourageant ainsi l'augmentation vertigineuse des prix.

Cet article Contrebande/ Près de 50 % des grossistes des régions frontalières trichent et détournent les produits alimentaires est apparu en premier sur Algérie Focus.



Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source





Source : Algérie Focus
Date : March 31, 2017 at 10:46AM

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire