mardi 14 mars 2017

Importations/ De nouveaux produits soumis aux licences 

Produits agricoles de saison, voitures, pièces détachées et ciments, le contingent des produits soumis aux licences d'importation s'élargit et les conditions deviennent plus drastiques.

Réuni à plusieurs reprises ces dernières semaines, le comité interministériel consacré à la définition des licences d'importation a finalement réussi à achever son travail. Si le gouvernement n'a pas officiellement communiqué sur les produits concernés, des indiscrétions précisent qu'une cinquantaine de produits sont soumis aux autorisations d'importations. Ils sont divisés en deux catégories. La première est concernée par une interdiction totale. La seconde est visée par une importation contrôlée.

Ainsi, le gouvernement prend l'option de ne plus autoriser l'importation de produits de saison. C'est le cas actuellement avec les agrumes qui sont produits localement en quantité et en qualité. Ce sera également le cas pour la majorité des produits agricoles, notamment les légumes dont les besoins nationaux sont couverts à plus de 70%.

Pour le reste, les autorisations d'importations sont données au cas par cas. L'importation de la banane est autorisée, mais dans des quantités très limitées. Il en est de même pour les pommes.

Pour d'autres produits, notamment semi-finis ou agro-alimentaires, l'importation sera interdite. C'est le cas de confiseries, de biscuits et autres sucreries et boissons sucrées.

Des produits industriels, à l'image du ciment et autres matériaux de construction, seront également interdits d'importation. La production nationale est largement suffisante.

En plus des voitures, dont les licences d'importation seront renouvelées ces jours-ci, de nouveaux produits seront soumis aux licences, donc aux quotas d'importation. C'est le cas notamment des pièces de rechange automobile et des jouets pour enfants notamment. L'objectif du gouvernement étant de réduire le montant des achats de l'étranger qui était de 46 milliards de dollars l'an dernier, à 30 ou 35 milliards l'année en cours ; c'est-à-dire au même niveau des recettes des exportations qui restent dépendantes des hydrocarbures.

Essaïd Wakli

Cet article Importations/ De nouveaux produits soumis aux licences  est apparu en premier sur Algérie Focus.



Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source





Source : Algérie Focus
Date : March 14, 2017 at 09:43AM

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire